Apprenez à jardiner dans le respect de votre environnement, un site de la SNHF

Création de Jacques Castagné (D.Ronflard)

Jardine avec Bottine et ses amis. de 3 à 11 ans

Jardin et biodiversité dans la ville de Rennes

l'entretien des espaces verts à RennesLes villes, dans leur grande majorité, sont riches d'un patrimoine étendu d'espaces verts créés dans des milieux variés. Le personnel communal est formé, les habitants à la recherche de nature. La biodiversité de la faune et la flore devrait donc être une évidence dans ce contexte. C'est en partie vrai… mais pas tant que cela. En tout état de cause, favoriser la biodiversité dans nos espaces verts déjà constitués, nécessite une démarche volontaire et un accompagnement fort en interne ainsi qu'auprès des habitants.

Deux exemples illustrent ce propos : l'évolution du mode de gestion du parc de Bréquigny et la mise en place de lisières au sein des anciennes haies bocagères.

1- Les spécificités rennaises :

Il est utile de préciser quelques-unes des spécificités de Rennes en matière d'espaces verts car elles orientent les principes de conception et de gestion s'appliquant à la ville.

Les spécificités du patrimoine :

Il s'agit notamment :
- d'une forte proportion d'espaces d'accompagnement de l'habitat (cœurs d'îlots) privé ou social (pris en charge par les bailleurs dans beaucoup d'autres villes),
- d'une intégration du paysage préexistant (bocage, chemin creux…),
- de la présence de grands espaces intra-rocade,
- plus généralement d'espaces publics importants proche de 830 ha.

Les spécificités des pratiques :

La croissance rapide du patrimoine a conduit très tôt la Direction des Jardins à rationaliser son organisation et ses interventions sur ses espaces verts. La gestion différenciée est née de cette volonté au début des années 80. Elle se traduit par le classement de l'ensemble de nos surfaces en 5 catégories de maintenance.

La prise en considération de l'environnement date aussi de plusieurs années avec des réflexions et actions concernant la pérennité des plantations, la réduction des consommations d'intrant, notamment les produits phytosanitaires ( démarche Zéro phyto), mais aussi la préservation d'un patrimoine important de haies bocagères dans le cadre d'une action très en amont au sein de la maîtrise d'ouvrage.

Tous ceci concourent à la préservation de la biodiversité, d'autres démarches cherchant à favoriser la biodiversité sur des espaces verts existants peuvent également être mises en exergue.

2- L'évolution de gestion du parc de Bréquigny

Ce parc d'une surface de 20 ha, est le deuxième parc intra-rocade tant au niveau de la surface que de la fréquentation. La maintenance à caractère horticole était de mise jusqu'en 2007.

Une réflexion a porté sur la grande prairie centrale tondue régulièrement depuis 30 ans et offrant un paysage relativement statique tout au long de l'année, ainsi qu'une flore et faune peu diversifiées. Le souhait de faire évoluer les modes de gestion vers une prairie de fauche nous a conduit à engager 4 actions principales :

- arrêt de la tonte au profit d'une à deux fauches par an avec évacuation du foin,
- implantation d'une zone test dans laquelle des semis d'annuels ou de vivaces vont nous permettre de suivre une éventuelle dissémination dans le reste de la prairie. Cette action avait également un objectif pédagogique envers les usagers de ce parc,
- mise en place d'un suivi scientifique de la faune et de la flore sur 3 parcelles témoins,
- accompagnement de la démarche en interne et en externe par des formations et une signalétique associée.

3- Le développement des "lisières"

La ville s'est développée aux dépends d'un bocage riche de haies. Ces dernières ont été partiellement conservées lors des aménagements.

La maintenance à caractère très horticole se caractérisait encore récemment par une tonte régulière au pied des arbres, une évacuation des feuilles.

Après un recensement des haies susceptibles d'accueillir des "lisières", véritable ourlet herbacé, nous réimplantons des bulbes et vivaces et laissons le lierre ainsi que la ronce regagner le terrain. Les feuilles à l'automne sont poussées dans ces massifs.

En parallèle les jardiniers ont été formés, particulièrement les agents chargés de la tonte. Il s'agit, notamment, de leur donner les clés pour qu'ils puissent comprendre et s'approprier la démarche pour ensuite pouvoir l'expliquer aux riverains.

Cette action très visible sur l'ensemble du territoire rennais suscite cependant de nombreuses interrogations voire des rejets par la population riveraine. L'herbe non tondue peut susciter un sentiment d'abandon, de non maîtrise de l'entretien de ces espaces.

Des actions de sensibilisation sont donc engagées en accompagnement des changements de nos pratiques de gestion. Ainsi un petit guide de maintenance de 10 pages a été rédigé à destination des bailleurs sociaux, des élus ou de nos jardiniers. En parallèle, une signalétique spécifique, implantée sur chacun des sites, accompagnera prochainement ces espaces en forte mutation.

Bertrand Martin
SEV Rennes

Journée à thème "Vive la biodiversité" Septembre 2008