Apprenez à jardiner dans le respect de votre environnement, un site de la SNHF
http://www.

Création de Jacques Castagné (D.Ronflard)

Jardine avec Bottine et ses amis. de 3 à 11 ans

L'arboretum de l'école du Breuil à Paris

Qui peut s'en douter ? À deux stations de bus du périphérique parisien pousse en toute discrétion une collection de 500 espèces ou taxons d'arbres majestueux et rares, soigneusement étiquetés, accessibles à tous et toute l'année. L'arboretum de l'École Du Breuil constitue une aubaine pour les spécialistes, les passionnés, les curieux ou pour tous ceux qui souhaitent simplement trouver des idées nouvelles...

Créé dès l'origine dans un but pédagogique, l'arboretum a accueilli les essences utilisées à Paris dans les parcs et en alignement. Sur le site actuel de l'École Du Breuil, les plantations les plus anciennes remontent à 1934. Beaucoup de sujets ont été plantés vers 1948. Les collections ont été ensuite enrichies régulièrement et s'orientent aujourd'hui vers la préservation des essences plutôt européennes.

Une tâche monumentale
« Le sol est un paramètre essentiel » explique Éric Demerger, responsable des collections, qui sera notre guide. « La roche calcaire affleure dans toute la zone la plus haute, qui a été décapée. De plus, une partie du site est un ancien terrain militaire. Ceci nous oblige à pratiquer une large fosse lors des nouvelles plantations ». Un programme de rénovation a en effet été entrepris. Une soixantaine de sujets devraient être plantés chaque année pour assurer le renouvellement des sujets vieillissants et la multiplication des arbres présents, en un ou deux exemplaires seulement. Les jeunes arbres sont arrosés pendant deux ou trois ans à raison d'une centaine de litres tous les quinze jours pendant la saison. L'arboretum est géré selon les principes de protection de l'environnement et du développement durable. Il a reçu le label Espace Vert Écologique. Les cuvettes de plantation sont donc désherbées manuellement. L'entretien des arbres adultes est aussi effectué dans les règles de l'art. « On sait aujourd'hui prolonger la vie des arbres par l'élimination des bois morts et par des tailles douces, explique Eric Demerger. La tâche est cependant énorme, mais seules deux personnes travaillent sur l'arboretum en permanence ».

Pour lire la suite, TELECHARGEZ L'ARTICLE

Agnès Guillaumin
Article paru dans Jardins de France en octobre 2008

 

acheter les actes du colloque Quand les plantes se parlent