Apprenez à jardiner dans le respect de votre environnement, un site de la SNHF

Jardine avec Bottine et ses amis. de 3 à 11 ans

Monographie du dahlia par Le Texnier. 1908


Gravure de dalia par Désiré BoisMonographie publi√©e √† PARIS en 1908 par la revue "Le Petit Jardin" dans la rubrique "Histoire de nos plantes cultiv√©es, puis en 1909 par la Librairie Horticole 84 bis, rue de Grenelle, dans le cadre d'une s√©rie de fascicules intitul√©s "Essais sur l'Histoire de Quelques Fleurs d'Ornement"
Texte sélectionné et relu par Daniel LEJEUNE, Ingénieur Horticole

I. Origine et introduction du Dahlia.
Les Dahlias sont originaires du Mexique ; ils furent remarqu√©s par deux voyageurs qui explor√®rent ce pays, d'abord par Francisco Hernandez, m√©decin espagnol qui se rendit au Mexique sur l'ordre de Philippe II, pour en rechercher les productions naturelles ; le r√©sultat de ce voyage fut publi√© en 1615 par Fr. Xim√©n√®s, dans un ouvrage intitul√© Histoire des plantes et des animaux de la N11e Espagne, o√Ļ le Dahlia est d√©crit sous son nom mexicain de Acocolli, et en 1651, il est figur√© sous le m√™me nom dans le livre Nova Plantarum Animalium, Mineralium mexicanorum historia, publi√© √† Rome, par des membres de l'Acad√©mie des Lincei et compos√© avec les mat√©riaux r√©unis par Hernandez.
Ensuite, en 1787, Thierry de Ménonville, que le gouvernement français avait envoyé au Mexique pour se procurer la Cochenille ainsi que le Nopal qui la nourrit, remarqua dans un jardin à Guaxaca, une plante à grosses tiges portant des feuilles de sureau et des fleurs larges comme des fleurs d'Aster et qui n'était qu'un Dahlia à fleurs simples.
Deux ans apr√®s, en 1789, le Dahlia passa des jardins du Mexique, o√Ļ il pr√©sentait d√©j√† plusieurs vari√©t√©s, dans ceux de l'Europe, par l'entremise de Vincent Cervant√®s, qui venait d'√™tre nomm√© professeur au jardin botanique de Mexico, et aussit√īt son arriv√©e dans cette ville, envoya des graines √† son ancien ma√ģtre, l'abb√© Cavanilles, directeur du jardin royal de Madrid. Les plantes qui provinrent de ces graines fleurirent en 1790 et l'ann√©e suivante, Cavanilles en d√©crivit une esp√®ce sous le nom de Dahlia pinnata, la d√©diant √† Andr√© Dahl, botaniste su√©dois, auteur d'un travail sur le syst√®me linn√©en ; c'√©tait une plante qui pouvait d√©passer 1 m 35 de hauteur, √† feuillage vert fonc√©, donnant √† la fin d'octobre et en novembre des fleurs d'environ 0,08 de diam√®tre, form√©es de plusieurs rangs de ligules pourpre violac√© dispos√©es autour d'un disque jaune.
En 1794, Cavanilles d√©crivit deux nouvelles formes : le Dahlia rosea, plante touffue d√©passant 2 m√®tres de hauteur, √† feuillage vert gai, produisant d'ao√Ľt √† octobre des fleurs ayant une seule rang√©e d'environ huit ligules rouge p√Ęle et le Dahlia coccinea, d'environ un m√®tre de haut, √† port rameaux, gr√™le, √† feuillage vert luisant et montrant de septembre √† octobre des fleurs de 0,05 de diam√®tre avec un seul rang de ligules rouge orange. Pendant leur voyage dans l'Am√©rique m√©ridionale, Humboldt et Bonpland trouv√®rent en 1803 le Dahlia √† l'√©tat sauvage, √† une altitude de 1650 √† 1700 m√®tres, entre Ario et Pazcuaro, √† l'est du volcan de Jorullo, sur le versant du plateau qui regarde l'Oc√©an Pacifique. Au rapport de Humboldt, la plante avait de 0,12 √† 0,15 de hauteur, portait des fleurs de 0,025 de diam√®tre √† disque jaune et √† ligules violac√©es ainsi que des graines que ces voyageurs r√©colt√®rent et envoy√®rent en Europe.

Pour lire la suite, TELECHARGEZ L'ARTICLE EN PDF