Apprenez à jardiner dans le respect de votre environnement, un site de la SNHF
http://www.

Jardine avec Bottine et ses amis. de 3 à 11 ans

Fuchsias botaniques : carnet de voyage au Pérou

S Guillot retrouve F. chloroloba.Une expédition au pays des fuchsias, là où les montagnes regorgent d'une multitude d'espèces végétales et où règnent encore tous les mystères de l'empire inca. Sur des pistes dégradées par les pluies tropicales, un périple inoubliable, pour découvrir de nombreux fuchsias dans leur milieu naturel, qui se terminera au Muséum d'Histoire naturelle de Lima, pour lui offrir les fruits de ces recherches.
Cette expédition avait pour but de redécouvrir les stations de fuchsias connues et répertoriées à l'occasion de voyages antérieurs. Certaines n'ont été visitées que par quelques-uns des rares explorateurs européens. Cette initiative permet donc de constater l'état de santé du biotope dans lequel vivent et poussent les différentes espèces botaniques. La grande famille des fuchsias étant divisée en treize sections bien distinctes, il n'est pas rare de trouver deux espèces de sections différentes sur un même site. Les moyens techniques modernes tels que le GPS permettent de localiser au mètre près une station de fuchsia. La sophistication des appareils photos numériques permet aussi de prendre des clichés intéressants sans être un expert. Trois mois de travail ont été nécessaires pour préparer au mieux le séjour qui a réuni ces trois passionnés, par ailleurs horticulteurs spécialisés, Sébastien Guillot, Vincent Bourlier et Aline Schiari.

Dimanche 19 novembre
Départ de Lima pour Cuzco dans un avion pittoresque, et début de l'aventure par un peu de tourisme, à la découverte de cette capitale de l'Empire inca, située à 3 350 m d'altitude, en plein coeur de la vallée sacrée. Le soir, nous préparons avec notre guide et chauffeur, Luïs, l'itinéraire de la première expédition, qui va durer cinq jours.

Lundi 20 novembre
Direction les ruines incas de Pisaq, l'un des trois temples du soleil autour de Cuzco. Nous y découvrons de nombreuses plantes, sur des rochers, au bord des chemins ou enracinées dans les murs : des cacias, des cactus en fleurs, un iochroma épineux, par là une amaryllis, un solanum, une passiflore, des bidens, un pépéronia, une orchidée, différentes espèces de broméliacées, puis des lupins à feuilles argentées au milieu d'une multitude de fougères. L'après-midi, nous partons pour Ollantaytambo, qui sera notre point de départ pour le col d'Abamaloyo. Située près de la vallée du Rio Urubamba, cette ancienne forteresse surveillait le chemin des Incas vers le Machu Picchu.

Mardi 21 novembre
Départ matinal, sur une route encore asphaltée, mais qui grimpe fortement. Et surprise : nous apercevons notre premier fuchsia ! Un Fuchsia apetala, section des Hemsleyella. C'est un fuchsia épiphyte, qui se développe entre les roches et la mousse. Nous le retrouverons un peu plus haut sur plusieurs dizaines de mètres, le long d'une rivière. En s'approchant du pied de ce F. apetala, et en soulevant délicatement la mousse, nous remarquons que ses racines se développent en surface et forment de gros rhizomes. Nous localisons avec précision cette station, à 3 359 m d'altitude exactement, avant le col d'Abamaloyo. Nous retrouverons une fois de plus F. apetala, encore à proximité d'une cascade, sur un mur de pierre, à 4 091 m. Il pousse spontanément dans une « guébrada », ancien glissement de terrain qui forme une glacière que la végétation a colonisée. La température nocturne n'y descend pas au-dessous de 5 °C, alors que la température diurne avoisine les 10 °C. L'endroit est assez venteux et brumeux, la visibilité réduite en raison du crachin : nous sommes au début de la saison des pluies. Entre ces deux altitudes, nous sommes au milieu du biotope de F. apetala : l'humidité et la fraîcheur du climat sont propices à son développement. Nous n'avons malheureusement pas vu de fruit, donc pas de récolte de graines, mais nous avons segmenté quelques morceaux de rameaux pour façonner des sticks. Nous avons aussi prélevé quelques tubercules, que nous replanterons en Europe à notre retour. Le col étant fermé pour toute la journée, nous redescendons à Ollantaytambo et tentons une autre route, par le village de Patacancha. C'est en arrivant au col de Huacahuasi, à une altitude 4 447 mètres, en plein milieu d'un quasi-désert, que la magie de la nature nous offre une magnifique espèce de viola ! Nous ne pourrons malheureusement pas aller plus loin ce jour-là.

Pour lire la suite, TELECHARGEZ L'ARTICLE EN PDF

Compte-rendu de Vincent Bourlier, Sébastien Guillot et Aline Schiari
Article paru dans Jardins de France avril 2009

acheter les actes du colloque Quand les plantes se parlent