Apprenez à jardiner dans le respect de votre environnement, un site de la SNHF
http://www.

Jardine avec Bottine et ses amis. de 3 à 11 ans

Miscanthus (Miscanthus)

Du plus bel effet dans les jardins d'ornement, le miscanthus recèle bien d'autres « talents ». Biocarburant de deuxième génération, agromatériau du futur ou encore biocombustible, le miscanthus est performant, renouvelable, biodégradable et pourrait valoriser les sols pollués par les métaux lourds. Plus d'un atout pour cette graminée prometteuse !

Paysagistes et jardiniers connaissent déjà bien cette graminée vivace à l'allure élancée, très recherchée pour son intérêt ornemental. Le miscanthus est un élément très remarqué, surtout dans les massifs d'automne. Au sommet de ses longues tiges, qui très souvent dépassent en hauteur toutes les plantes voisines, se hissent des panicules argentées ou violacées chez certaines variétés, s'ouvrant en éventail et formant un rideau qui tangue à la moindre brise de vent...
Ces dernières années, les chercheurs s'intéressent beaucoup au miscanthus. Cette plante à rhizome est dotée d'un métabolisme de photosynthèse très efficace (en C4) qui lui permet une bonne production de matière sèche : entre 15 à 25 tonnes par hectare et par an. Cette biomasse importante, particulièrement riche en ligno-celluloses contenues dans la paroi de ses cellules, trouve aujourd'hui son intérêt dans la production de nouveaux combustibles et biocarburants de deuxième génération (dans leur fabrication est utilisée la plante entière, contrairement aux biocarburants de première génération pour lesquels on utilise seulement une partie de la plante, sa racine ou ses graines). Dans le cadre d'une politique énergétique durable et de diminution des émissions de gaz à effet de serre, le miscanthus constitue une nouvelle alternative de production d'énergie respectueuse de l'environnement, une source d'énergie renouvelable.

Un sujet très actuel pour la recherche
Par ailleurs, avec le chanvre et le lin, la possibilité de son utilisation dans la construction est également étudiée. En intégrant les fibres solides du miscanthus dans le béton par exemple, on améliore son isolation thermique et phonique. Ces agromatériaux de « nouvelle génération» sont souvent légers et biodégradables, destinés à remplacer certains plastiques, les colles et autres produits chimiques utilisés dans la construction. Le miscanthus trouverait également une utilisation dans les sols pollués par les métaux lourds. Il supporte bien les sols riches en polluants, mais n'absorbe que modérément certains éléments (cadmium par exemple).

Pour lire la suite, TELECHARGEZ L'ARTICLE EN PDF

Snezana Gerbault
Journaliste

 

acheter les actes du colloque Quand les plantes se parlent

Sur le même sujet :