Apprenez à jardiner dans le respect de votre environnement, un site de la SNHF

Jardine avec Bottine et ses amis. de 3 à 11 ans

Les oeillets retrouvent de la couleur

Oeillets en platebande (C.Secq)Peu exigeants et robustes, les Dianthus- ou oeillets - ornent tant√īt bordures d'all√©es ou de massifs, petites plates-bandes, rocailles ou murets, de nombreuses poteries voire encore les auges √† la campagne. Ils se plaisent tous au soleil, dans des sols bien drain√©s. Ils nous charment, avec la beaut√© de leurs fleurs aux coloris vifs, d√©gageant le plus souvent un parfum envo√Ľtant et √©pic√© et leur feuillage persistant tr√®s souvent argent√© ou glauque. Tout ceci les d√©signe tout naturellement aux jardiniers d√©butants.

Le genre Dianthus, de la famille des Caryophyllacées, comprend près de 300 espèces vivaces à feuillage persistant ; quelques espèces seulement présentent les caractères d'arbustes ou de plantes suffrutescentes voire celles de plantes annuelles. Elles sont quasiment toutes originaires des régions sèches d'Europe et d'Asie avec de rares exceptions venues d'Afrique du Nord. Il faut aussi ajouter que ce genre extrêmement étendu comprend également un très grand nombre de variétés horticoles, résultant d'hybridations successives entre les différentes races et variétés, aux tailles, formes et emplois des plus variés. Les racines fibreuses portent des tiges anguleuses et noueuses, moins dressées chez les vivaces. L'aisselle des pétioles est gonflée et cassante. Les minces feuilles opposées linéaires ou lancéolées sont le plus souvent argentées ou glauques. Les fleurs solitaires ou en petites grappes, d'avril à septembre selon les variétés, produisent des capsules contenant de nombreuses graines.

Une plante de plein soleil
Les oeillets sont cultiv√©s partout en France. Ils aiment le calcaire et affectionnent tout particuli√®rement une terre de jardin ordinaire, fertile, voire enrichie de mati√®re organique, sans abondance car ils n'aiment pas √™tre gav√©s. Ils supportent tous types de sols neutres pourvus qu'ils soient bien drain√©s, car ils redoutent l'humidit√© √©t√© comme hiver. Les sols trop lourds peuvent √™tre am√©lior√©s par l'apport de sable grossier. Les oeillets appr√©cient les espaces d√©gag√©s et le plein soleil (ne jamais les planter √† l'ombre), qui intensifie leur parfum, ce qui permet de leur r√©server toutes sortes d'emplacements, les vari√©t√©s naines et tapissantes trouvant leur place dans les rocailles. Ils sont √† planter en automne de pr√©f√©rence, et au printemps si la terre est tr√®s humide en hiver. On veille √† rabattre r√©guli√®rement par ¬ę pincement ¬Ľ les tiges d√©fleuries pour stimuler une nouvelle floraison, voire √† tailler l√©g√®rement celles trop d√©gingand√©es, pour conserver des plantes vigoureuses et compactes. Enfin, les oeillets ne pr√©sentent gu√®re de soucis si ce n'est d'√™tre attentif √† l'humidit√© du sol voire √† l'√Ęge excessif de la plante. Les parasites sont rares : on se contentera uniquement de surveiller par temps peu cl√©ment pucerons et limaces.

Pour savoir quelles sont les meilleures variétés, savoir comment les multiplier...

TELECHARGEZ L'ARTICLE EN PDF



Portrait de Michel Gresille (C.Secq)Michel Gresille
Président de la section plantes vivaces de la SNHF
Article paru dans Jardins de France
Avril 2009

acheter les actes du colloque Quand les plantes se parlent

Sur le même sujet :