Apprenez à jardiner dans le respect de votre environnement, un site de la SNHF

Jardine avec Bottine et ses amis. de 3 Ă  11 ans

Le meilleur de la pomme de terre

Pommes de terre Mona Lisa (C.Secq)Le marché des plants de pommes de terre pour les jardiniers reste relativement stable depuis plusieurs années en nombre d'emballages, mais baisse en tonnage. De nouveaux amateurs sont à séduire : la pomme de terre est une culture facile et gratifiante, et ses qualités nutritionnelles reconnues. Une vedette à célébrer en cette année 2008, déclarée "Année de la pomme de terre" au niveau mondial.

La pomme de terre fait partie de notre quotidien, mais beaucoup cependant la connaissent mal. Les consommateurs la restreignent et les jardiniers la négligent. Le travail des fournisseurs de plants et des organismes interprofessionnels, la multiplication des sites Internet et autres sources d'information, la prise de conscience des distributeurs devraient pallier désintérêt et réticence.

Un nom difficile Ă  porter
Les espèces du genre Solanum étaient autrefois appelées "morelles" par les botanistes et les jardiniers. Ainsi la pomme de terre a été introduite d'abord sous le nom de "morelle tubéreuse", une appellation qui l'a longtemps desservie : un rapprochement était effectivement fait avec la morelle noire, végétal hautement toxique. C'est sans doute pour cela qu'elle fut accusée de tous les maux - notamment de transmettre la lèpre - sa consommation étant longtemps en conséquence réservée aux seuls animaux. Elle fut aussi appelée "truffe noire", "truffole, "cartoufle", "tartoufle", "trouffle"... "papa" par les Indiens du Pérou. Quant au mot de patate, il dérive de son nom nahuatl (langue du Mexique) "potatl". Il semble que l'appellation "pomme de terre" ait été utilisée pour la première fois en 1762 par le botaniste Henri-Louis Duhamel du Monceau (alors que les Flamands la qualifiaient de "poire de terre"). Des débuts difficiles, mais une grande carrière, et ceci au niveau mondial.

La pomme de terre dans le monde
La pomme de terre arrive en quatrième position des plantes alimentaires et constitue la base de l'alimentation de millions de personne dans le monde. Sa production a été évaluée en 2006 à 315 millions de tonnes. La Chine arrive en tête avec 70 millions de tonnes, suivie par la Russie (30 millions), l'Inde (24 millions), les USA et l'Ukraine (chacun 20 millions), la Hollande (6,5 millions), la France (4,5 à 4,7 millions). Il faut préciser que les rendements varient considérablement d'un pays à l'autre. Si la France se distingue avec 42 tonnes à l'hectare, la Chine se classe parmi les derniers pays avec seulement 15 t/ha, les conditions sanitaires étant assez mauvaises. L'importance de sa récolte s'explique par celle de sa superficie. La consommation moyenne par habitant est faible en Chine (20 kg/an) où le riz est l'aliment principal, chiffre loin des moyennes européennes (70 kg/an au total, en frais et en produits transformés). Mais, là encore, l'importance de la population chinoise en fait le premier consommateur mondial. Selon l'Union française des producteurs de pommes de terre, la production 2007 en Allemagne, Pays-Bas, Grande-Bretagne, France et Belgique a augmenté de 7,5% par rapport à l'année précédente.

La santé par la pomme de terre
Dans nos pays occidentaux, la pomme de terre est souvent considérée comme un féculent calorique, ce qui explique une certaine prévention à son encontre, surtout chez les consommatrices. Or des études récentes démontrent tous les bienfaits que ce tubercule peut dispenser. C'est un des légumes les plus riches en vitamine C, cet antioxydant permettant une meilleure absorption du fer. La présence de glucides complexes, d'oligo-éléments, de potassium et de fibres permet à la pomme de terre de jouer un rôle non négligeable dans la lutte contre le cancer, les maladies cardiovasculaires, le diabète, l'obésité. Elle augmente les défenses de notre organisme et participe à l'élimination des radicaux libres. Les apports nutritionnels de la pomme de terre ne sont pas négligeables. Pour 100 g cuits à l'eau, selon le Professeur Sabatier, la valeur énergétique est de 85 Kcal, avec 19 g de glucides, 2 g de protides et 0,1 g de lipides. La vitamine C est présente pour 13 mg, les fibres pour 1,5 g, le potassium à raison de 410 mg, le magnésium de 27 mg. Pour 100 g de pommes de terre, la valeur calorique dépend de la préparation culinaire : elle est de 85 Kcal pour des pommes de terre cuites à l'eau, 94 à 100 Kcal en purée ou gratin... mais 274 Kcal en frites, 568 Kcal en chips. La meilleure façon de consommer ce tubercule est de le faire cuire à la vapeur dans sa peau pour conserver toutes ses vitamines et de le cuisiner rapidement après l'achat ou la récolte au jardin.

Pour connaître les meilleures variétés, suivre les bon plants...

TELECHARGEZ L'ARTICLE EN PDF

Portrait de MH LoaëcMarie-HĂ©lène LoaĂ«c
Article paru dans Jardins de France
Mars 2008

 

acheter les actes du colloque Quand les plantes se parlent