Apprenez à jardiner dans le respect de votre environnement, un site de la SNHF

Jardine avec Bottine et ses amis. de 3 à 11 ans

La gestion d'une roseraie, l'exemple de l'Hay-les-Roses

Pylônes de la roseraie de l'Hay-les-rosesDe la fiche manuscrite de Jules Gravereaux √† la fiche informatique... les gestionnaires de roseraies t√©moignent d'un m√™me souci de classification et de description. Voici, en exemple, la d√©marche de la Roseraie du Val-de-Marne √† L'Ha√Ņ-les-Roses.

Un projet informatique, sur l'initiative de la direction des Espaces Verts et du Paysage du conseil général du Val-de-Marne, a débuté en 2005. Plusieurs mois de travail ont été consacrés à la spécification précise des besoins. Cette première phase de travail a été menée en partenariat étroit entre le personnel de la roseraie et les services informatiques du conseil général. Des partenaires extérieurs ont également été associés à la démarche : la Fédération Française des Roses, la Roseraie de Bagatelle, l'Association des Amis de la Roseraie du Val-de-Marne, l'Inra, le BRG, et ce, afin d'harmoniser les méthodes avec celles utilisées par d'autres détenteurs de collections. Il s'agissait notamment de déterminer des valeurs et des critères communs pour la description des variétés.

Un outil performant
Ce projet s'inscrit totalement dans la continuité des outils utilisés jusqu'à présent pour gérer les collections de la roseraie. En effet, dès l'origine (à la fin du XIXe siècle) Jules Gravereaux met en place un fichier "cartonné" manuscrit, qui reste aujourd'hui encore une source d'informations importante. Ce fichier initial, informatisé une première fois en 1990, a été restructuré en 1994.
Le nouveau système, opérationnel depuis mars 2006, améliore les fonctionnalités de l'ancienne application, tout en intégrant de nouvelles fonctionnalités : données bibliographiques, photothèque, historique des plantations, plan numérisé de la roseraie. Le projet a été présenté le 7 septembre 2006 lors d'une conférence donnée dans le cadre du Salon de la Rose à Orléans.

Trois principaux objectifs ont été assignés à ce projet :
- améliorer les outils, de façon à mieux gérer les collections ; rassembler, organiser les informations et s'assurer de leur fiabilité,
- mettre ces informations √† disposition d'un large public gr√Ęce √† un site Internet visant √† promouvoir la Roseraie du Val-de-Marne et mettre √† disposition le contenu du travail effectu√©,
- cr√©er un lieu d'√©change et de dialogue permettant de soumettre ces informations √† l'avis d'autres sp√©cialistes, gr√Ęce √† un site Extranet.

Une organisation améliorée
On distingue deux grandes fonctionnalités dans l'application de gestion des collections : la gestion des plantations et la description des variétés. L'application permet de gérer plusieurs sites (la Roseraie est un site) ainsi que la hiérarchie des espaces au sein de chaque site. La gestion des plantations a été conçue afin d'aider à l'organisation de la conservation des variétés. Il s'agit de :
- saisir les informations qui permettront de savoir en temps r√©el quelles sont les vari√©t√©s plant√©es et o√Ļ elles se situent dans le jardin,
- créer un historique permettant de reconstituer le jardin tel qu'il était à un moment précis dans le passé (suivi historique de chaque pied planté),
- désigner un pied "pilote" pour chaque variété plantée, à partir duquel seront établies les observations et descriptions morphologiques.
Cette base de données permet également de rechercher une rose en fonction de différents critères :
- son emplacement dans la roseraie,
- son nom ou une partie de son nom,
- ses caractéristiques générales,
- ses caractéristiques morphologiques.
Elle donne accès à des fiches variétales qui comprennent plusieurs critères :
- Critères généraux : nom, synonymes (s'il y a lieu), couleurs dominante et secondaire, catégorie commerciale, développement, parfum, remontance, floribondité et appartenance à la collection "noyau".

Pour lire la suite, TELECHARGEZ L'ARTICLE EN PDF

Chantal Pourrat
Chargée de communication au conseil général du Val-de-Marne
Article paru dans Jardins de France
Dossier spécial Roses
Mai 2007


acheter les actes du colloque Quand les plantes se parlent