Apprenez à jardiner dans le respect de votre environnement, un site de la SNHF

Jardine avec Bottine et ses amis. de 3 à 11 ans

Pas si rose, la trémière

Aquarelle de Pierre Sabourin (Saint-Martin-de-Ré)Le genre Alcea (famille des Malvacées) comprend une soixantaine d'espèces de bisannuelles et vivaces éphémères des régions tempérées d'Europe et d'Asie. Parmi elles, seules Alcea ficifolia, Alcea rugosa et Alcea rosea ont un intérêt horticole. Alcea ficifolia, la rose trémière "à feuilles de figuier", originaire de Sibérie, est une grande vivace vigoureuse et robuste, aux feuilles arrondies, nettement lobées, rugueuses, et aux fleurs simples, jaune pâle. Hybridée avec Alcea rosea, elle se décline alors dans d'autres couleurs, roses, rouges ou blanches. Alcea rugosa, un peu plus petite, donne des fleurs jaune citron clair, et les lobes de ses feuilles sont à peine marqués.

Alcea rosea (anciennement, mais encore souvent aujourd'hui identifiée à tort comme Althaea rosea), la rose trémière classique, est une vivace spontanée de l'ouest de l'Asie. Sous nos climats européens - en France, mais aussi en Grande-Bretagne, au Danemark... - elle a conquis beaucoup de nos jardins et de nos villages, jusqu'à devenir un vrai symbole de leur fleurissement. Elle peut y être traitée comme une vivace de courte durée, une bisannuelle ou une annuelle.

Toutes simples ou spectaculaires
La rose trémière est facilement identifiée avec ses très hautes tiges érigées, qui peuvent rapidement dépasser la taille d'un homme et même grimper jusqu'à 3 m, et ses feuilles arrondies, vert pâle, recouvertes de poils grossiers, légèrement lobées. Elle épanouit tout l'été, du bas vers le haut, de grandes fleurs d'une dizaine de centimètres, réunies en bouquets. Elles sont simples, à cinq pétales, en forme de trompette, ou doubles, pouvant prendre alors des formes étonnantes et spectaculaires.

Pour lire la suite, TELECHARGEZ L'ARTICLE EN PDF

Portrait de MH LoaëcMarie-Hélène Loaëc
Rédactrice en chef
Article paru dans Jardins de France
Octobre 2008

acheter les actes du colloque Quand les plantes se parlent

Sur le même sujet :