Recherche

Apprenez à jardiner dans le respect de votre environnement, un site de la SNHF

Agapanthus 'Blue Heaven' (La plante du mois)

Le jardin, véritable écosystème (2)

Un dur constat
Dans nos campagnes, les paysages très diversifi és qui entourent les cultures ont été façonnés au cours des siècles par le travail de la terre. Des siècles de culture, puis d’agriculture, ont laissé cet héritage, visuel, esthétique, émotionnel même, mais également de nombreux usages que l’on a malheureusement pour la plupart du temps déjà bien oubliés, et ce depuis seulement quelques décennies... Une prise de conscience est née au regard de l’impact des produits de synthèse.

L’usage des phytosanitaires et autres engrais chimiques n’est donc pas inéluctable et des solutions existent pour limiter ou même éviter d’avoir recours aux pesticides. Récemment encore, sous l’inflence de groupes de pression, le purin d’orties a failli être interdit ! Car la France consomme aujourd’hui 75 000 tonnes de pesticides, dont 3 800 tonnes dans les jardins amateurs (chiff res 2009) ! Ainsi, selon l’IFEN (Institut Français de l’Environnement), ce sont désormais 91 % des eaux de surface et 59 % des nappes phréatiques qui contiennent des traces de pesticides... Désormais, une partie de l’agriculture s’est désolidarisée de la terre et du sol, on parle même de cultures hors-sol... Quel est alors le «terroir» ? On ne regarde plus le sol, ni l’environnement, ni le climat ; mais tout doit pousser uniformément et partout. Aussi, la machine s’est véritablement emballée. La quantité avant tout ! Même si la part de gaspillage (de la production aux ménages) est énorme et toujours croissante...

Par ailleurs, au cours des siècles, l’agriculture a dessiné les paysages et notamment créé une mosaïque de biotopes et même de micro-biotopes. Ces espaces sont devenus, par conséquent, les lieux de vie d’une faune et d’une flore sauvages extrêmement variées, adaptées et très utiles aux agriculteurs et aux jardiniers. Mais les modifications des pratiques agricoles, en particulier depuis la seconde moitié du xxe siècle, ont complètement changé la donne. En France, la politique de remembrement est venue à bout de près de 1,2 million de kilomètres de haies; la plupart des zones humides sont asséchées, les prairies naturelles fondent à vue d’oeil, la majorité des variétés locales se perd. Et les «normes» actuelles de cultures ne tiennent évidemment plus compte de toutes ces annexes ou des formes de vie qu’elles hébergent.

Un nouvel espoir
De nouvelles pratiques, dites alternatives, émergent et il est plus que temps de redécouvrir certains anciens savoirs et savoir-faire, qui demandent souvent cet autre regard sur ce qui nous entoure. Il est temps de redécouvrir la faune et la flore communes et utiles autour de chez nous.

 

Lire la suite (Pdf)

 

Hugues Mouret
Naturaliste
Directeur d’Arthropologia
Conférences et échanges Jardiner autrement - Lyon, 2 février 2012

 

Acheter la publication...

 

Société Lyonnaise d'Horticulture Lycée Horticole paysage et environnement Onema Ecophyto2018 FranceAgriMer Soufflet Vigne