Apprenez à jardiner dans le respect de votre environnement, un site de la SNHF

Agapanthus 'Blue Heaven' (La plante du mois)

Jardine avec Bottine et ses amis. de 3 à 11 ans

La biodiversité des cultures légumières

La biodiversité dans les cultures légumières par Mathilde BriardLa biodiversité des espèces cultivées varie dans le temps et l'espace. Réduite à sa plus simple expression aux débuts de l'agriculture, elle s'est amplifiée au cours des siècles à la faveur, notamment, des actions humaines. Cet enrichissement dépend fortement des propriétés intrinsèques de l'espèce (aptitudes morphologiques, physiologiques et donc génétiques à évoluer) mais aussi des actions de l'homme qui, en fonction de son activité, va faire des choix dans la diversité qui s'offre à lui, la modeler et la déplacer.

LES CENTRES DE DIVERSITÉ

Vavilov (1926), en s'appuyant sur ses très nombreuses expéditions de collectes partout dans le monde et sur ses observations de la variabilité génétique des espèces, développe une théorie selon laquelle quelques régions du globe possèdent une concentration de la variation de certaines plantes cultivées. Un centre d'origine est caractérisé par une richesse en variétés d'une espèce cultivée qui diminue en s'éloignant de lui.

Deux centres, le centre proche-oriental et le centre méso-américain, ont particulièrement contribué à la diversité des espèces légumières aujourd'hui cultivées en France.

Cependant, dans cette approche, nombreuses sont les espèces légumières qui n'ont pas de centre d'origine. De plus, il paraît surprenant qu'un centre méditerranéen pas plus qu'un centre européen n'ait pas été défini. Au cours du XXesiècle, la représentation de l'origine des plantes a évolué. La notion de centres de diversification secondaires où la diversité s'est enrichie, notion introduite par Zhukovsky en 1968, est désormais admise.

Pour la carotte, par exemple, la zone d'origine est l'Afghanistan mais le berceau de diversification variétale est la Hollande et la France (Banga, 1963). Ces deux pays sont considérés comme des zones secondaires où quelques variétés ont vu le jour et ont été sélectionnées et multipliées par l'homme.

TELECHARGER L'ARTICLE EN PDF

Mathilde Briard
INH Angers

acheter les actes du colloque Quand les plantes se parlent