Apprenez à jardiner dans le respect de votre environnement, un site de la SNHF
http://www.

Agapanthus 'Blue Heaven' (La plante du mois)

Jardine avec Bottine et ses amis. de 3 à 11 ans

Le jardin dans le développement des enfants

photo d'un enfantRelation entre environnement et développement psychologique des enfants
Les résultats d'une étude menée au Cornell College of Human Ecology de l'Université du Michigan, ont montré que grandir dans un environnement vert apporte de profondes améliorations au développement psychologique des enfants.
Nancy Wells, professeur assistant de « Design and Environmental Analysis » s'est intéressée à des enfants vivants dans des logements de mauvaise qualité sans jardins ou espaces verts environnants. Les mères de ces enfants ont été interrogées à propos de leur comportement et de leur réussite scolaire. Les familles ont ensuite été déplacées dans des logements de meilleure qualité avec jardins et espaces verts. Une année plus tard, les mères ont de nouveau été interrogées sur le comportement et à la réussite scolaire de leurs enfants.
Les résultats ont montré une amélioration profonde dans les capacités cognitives et la concentration des enfants. Les progressions les plus fortes ont été constatées chez les enfants qui avaient été placés dans un environnement végétalisé.

Jardins, espaces verts et traitement du syndrome de l'hyperactivité et des troubles de l'attention chez l'enfant
Frances E. Kuo et Andrea Faber Tayler, professeurs au Département des Ressources Naturelles et des Sciences environnementales et du département de Psychologie de l'Université d'Illinois à Urbana-Champaign, ont mené une étude sur l'impact des espaces verts ou naturels sur le syndrome de l'hyperactivité et les troubles de l'attention chez l'enfant.

La méthode utilisée est la suivante : les parents devaient mesurer les effets produits par 49 activités extra-scolaires. Ces effets produits ont ensuite été comparés. Les activités menées à l'extérieur en espaces verts ont permis de réduire bien plus les symptômes significatifs de l'hyperactivité que celles menées dans des espaces artificiels aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur. Ces résultats ont été confirmés quel que soient les critères d'âge, de sexe, d'appartenance sociale et ethnique, de région géographique et de l'intensité du syndrome.

Les espaces verts extérieur semblent donc diminuer les symptômes de l'hyperactivité et des troubles de l'attention chez les enfants dans un très grand nombre de cas.

Pour lire la suite, TELECHARGEZ L'ARTICLE EN PDF

Mathilde Anderson
Recherche documentaire
"Le cercle vertueux du jardinage"
SNHF 2008

acheter les actes du colloque Quand les plantes se parlent