Apprenez à jardiner dans le respect de votre environnement, un site de la SNHF

Agapanthus 'Blue Heaven' (La plante du mois)

Jardine avec Bottine et ses amis. de 3 à 11 ans

Jardins collectifs, partagés et familiaux

Photo de jardins familiauxSelon Joanne Gesell de l'Alberta Centre for Active Living, affilié au réseau canadien de la santé responsable du volet Vie active, les jardins communautaires permettent aux personnes de cultures et de groupes socio-économiques différents d'entretenir des liens entre elles pour atteindre le but commun qu'elles se sont fixé : cultiver des légumes, des fruits et des fleurs. Non seulement ces personnes partagent le même objectif, mais les jardins eux-mêmes donnent lieu à des rencontres sociales et encouragent les discussions sur les semences, les diverses méthodes de culture et la préparation de plats en particulier...

Hancock (1999) déclara que « les jardins communautaires engendrent un capital social car ils sont créés et gérés par la communauté ellemême et dépendent du réseau de cohésion sociale en ce qui concerne cette gestion. » Le jardinage communautaire peut également améliorer la santé des gens en leur permettant de varier leur régime, faire faire des économies et augmenter la sécurité alimentaire, et ceci au même titre que les jardins individuels dont ils possèdent donc tous les mérites, d'autant plus si les méthodes de culture sont biologiques (la communauté peut apprendre ces méthodes et faire d'autant plus facilement partager l'information).

Les collectivités sont rassurées sur la salubrité des produits cultivés par leurs jardiniers communautaires. Bon nombre d'entre eux partagent leur récolte avec des amis et les membres de la famille ou l'offrent à la banque d'alimentation du quartier.
Les jardins communautaires, qui ont des effets positifs sur la valeur de l'immobilier, jouent un important rôle dans le développement de collectivités saines. Ils créent un milieu plus vivable en contrôlant le bruit, la pollution et la température. Ils rappellent aux personnes le privilège de faire partie d'un groupe dont l'objectif est d'être actif et de renouer avec la nature.

Les jardiniers communautaires apprennent à connaître leurs voisins, se font de nouveaux amis et développent un sentiment d'appartenance. Ils brisent les barrières de l'isolement et ravivent la vie de quartier. Ils sont plus amicaux, plus unis et retirent une certaine fierté de leur communauté. Ils sont également heureux de partager l'information qu'ils ont sur le contrôle des insectes nuisibles ou de pouvoir se vanter de la taille de leur première tomate. De plus le jardin communautaire est une activité sociale amenant à la prise de décisions communes et au règlement des conflits et à la négociation de groupe.

Ces jardins donnent une image positive de la collectivité et il a été prouvé que la création d'un jardin communautaire avait le pouvoir de changer les a priori négatifs qui courent sur une communauté (Glover 2003).

Pour lire la suite, TELECHARGEZ L'ARTICLE EN PDF

Mathilde Anderson
Recherche documentaire
"Le cercle vertueux du jardinage"
SNHF 2008

acheter les actes du colloque Quand les plantes se parlent