Apprenez à jardiner dans le respect de votre environnement, un site de la SNHF

Agapanthus 'Blue Heaven' (La plante du mois)

Jardine avec Bottine et ses amis. de 3 Ă  11 ans

Guerilla Gardening

Photo d'espaces verts en friche à Ajaccio (C.Secq)En Grande-Bretagne et Pays du Nord de l'Europe

Le Guerrilla gardening est un jardinage politique, une forme d'action directe non-violente. Les activistes prennent d'assaut un bout de terre dont ils ne sont pas propriĂ©taires pour y  faire pousser des lĂ©gumes, des plantes, des fleurs. Aucun Ă©coulement de sang prĂ©vu dans ce genre de guĂ©rilla. Les jardiniers en lutte rĂ©clament le terrain nĂ©gligĂ©, qui pourrait ĂȘtre mieux utilisĂ©, et lui assignent une nouvelle tĂąche.

Les "Guerrilla gardeners" sortent parfois la nuit, équipés de gants de jardinage, de contenants d'eau, de compost, de graines et de plantes, pour agir. D'autres vont travailler plus ouvertement, cherchant activement à s'engager avec d'autres membres de la communauté locale. Il peut s'agir d'un bon moyen pour développer des amitiés et contacts dans la communauté et puis, si récolte possible, pourquoi pas une soupe sociale en plein coeur du quartier ?

Un des plus importants exemples de Guerrilla gardening a eu lieu en mai 1996, quand prÚs de 500 activistes du groupe The Land is Ours, ont occupé 13 acres de terrain abandonné appartenant à la compagnie Guiness sur les bords de la riviÚre Thames, à Wandsworth, dans le sud de Londres. L'action était faite pour démontrer ce qu'il décrivait comme « la mauvaise utilisation criante du terrain urbain, le manque de logement abordable et la détérioration de l'environnement urbain ».

Plus tard, le 1er juillet 1996, le Have pÄ en nat (Jardin en une nuit) a été réalisé par le groupe danois Økologiske IgangsÊttere (Organic starters). Un bout de terrain inutilisé au milieu de la ville, à Guldbergsgade, dans le quartier NÞrrebro de Copenhague, au Danemark, fut transformé en un jardin en une seule nuit. Environ 1 000 personnes ont pris part au projet. Pendant le May day 2000, Reclaim the Streets a organisé un Guerrilla gardening massif au Parliament Square de London. AprÚs une procession carnavalesque avec un groupe de samba et une masse critique à vélo du Hyde Park, des milliers de « Guerrilla Gardeners » ont occupé le carré et ont planté légumes et fleurs. Les gens y ont dansé et des banniÚres tendues dans le square laissaient lire : Resistance is Fertile; Let London Sprout. The Earth is a Common Treasury for All, cette derniÚre citation nous provenant du Digger du XVIIe siÚcle, Gerrard Winstanley (Traduction : La résistance est fertile; Faisons pousser Londres. La Terre est un Trésor Commun à Tous).

Le terminal Ă  accĂšs public de Indymedia  fut montĂ© dans le nouveau coin jardin, et la statue de Winston Churchill fut coiffĂ©e d'un Mohawk (coupe de cheveux) vert. Leaf Street est un acre de terrain situĂ© Ă  Hulme, Manchester qui avait Ă©tĂ© une rue avant d'ĂȘtre dĂ©pavĂ©e par le Conseil de la ville de Manchester. Les habitants, unis avec le groupe de permaculture de Manchester, ont tournĂ© le site en jardin communautaire en action directe. La motivation de ce mouvement, qui bien qu’empruntant des termes du champ lexical de la guĂ©rilla n’a rien de violent, est de lutter contre la nĂ©gligence des espaces publics par des actes de culture illicites. Leur site Internet permet Ă  toute personne, soit de fonder son propre groupe de Guerrilla gardeners, soit de rejoindre un des groupes dĂ©jĂ  existants. La contagion internationale a Ă©tĂ© amorcĂ©e il y a longtemps et l’on trouve des Guerrilla gardeners dans le monde entier, surtout en Angleterre et aux Etats-Unis. Sur le site on peut trouver toutes les informations nĂ©cessaires, les groupes existants rĂ©pertoriĂ©s par pays et par ville, ainsi qu’un blog rempli d’anecdotes et d’histoires sympathiques.

Site internet : http://www.guerrillagardening.org/

En France, le mouvement prend de l’ampleur depuis quelques annĂ©es : le groupe de «planteurs sauvages de tournesols» Ă  Bordeaux, «Germinal» Ă  Paris, ou encore le collectif «On sĂšme» Ă  Lyon, se sont organisĂ©s pour continuer « la lutte » 

Mathilde Anderson
Recherche documentaire
"Le cercle vertueux du jardinage"
SNHF 2008