Apprenez à jardiner dans le respect de votre environnement, un site de la SNHF

Agapanthus 'Blue Heaven' (La plante du mois)

Jardine avec Bottine et ses amis. de 3 à 11 ans

Plantes, jardins et thérapie horticole

Dans cet article, nous donnons les qualités comparées des plantes qui sous-tendent les possibilités d'une hortithérapie (ou thérapie horticole), ainsi qu'un aperçu historique des relations de la personne diminuée, malade ou souffrante avec le monde végétal et le monde horticole.

Les applications pratiques seront illustrées dans la présentation orale par le cas des enfants et adolescents dans le domaine du développement mental, qui correspond le mieux à notre pratique clinique.

Qualités des plantes

Beaucoup d'activités manuelles peuvent occuper les patients et leur permettre d'aboutir à une réalisation. Pourquoi l'hortithérapie est-elle efficace ? Pourquoi cultiver des plantes plutôt que tricoter ou faire des maquettes ? Les plantes et les gens ont en commun le cours de l'existence, elles évoluent et changent, répondent aux soins et au climat, vivent et meurent. Ce lien permet au patient un investissement émotionnel pour une plante. Elle est inoffensive, s'il la néglige il n'aura pas de réprimande ni de reproches. Chez les plus sévèrement atteints, c'est une relation qui peut signifier un premier mouvement vers un autre être vivant.

L'horticulture est applicable à une large variété de difficultés humaines et fournit plusieurs options. La diversité du monde végétal est pratiquement infinie dans ses caractères physiques, biologiques, esthétiques et sensoriels. Sa palette inclut les fleurs et les feuillages, les herbes, les légumes, les fruits, pousses et bourgeons issus de graines, de bulbes, de racines ou de tiges. Les plantes sont caduques ou persistantes. Cette offre très diverse de l'horticulture permet de sélectionner pour chacun les combinaisons précises qui répondent le mieux aux nécessités thérapeutiques.

Quelles considérations sont prises en compte dans ce choix selon les patients ? Quel est le niveau requis pour réussir une culture ? Il y a une grande différence entre les connaissances nécessaires pour faire pousser les différentes plantes et elles peuvent être accordées aux aptitudes et à l'état de chaque patient. Si sa perception du temps n'est qu'à court terme, une plante à pousse rapide lui permettra l'expérience du processus complet, de la germination à la récolte. Tandis que des plantes qui se développent plus lentement conviennent mieux dans un foyer gériatrique.

Par le large ensemble de facteurs à contrôler – lumière, ombre, chaleur, luminosité, humidité, sol, engrais – la personne est étroitement impliquée avec les plantes, ce qui détermine leur croissance, et requiert une bonne surveillance, une observation attentive et des réajustements.

Les espèces végétales sont distinguées par des caractères bien visibles ou par des petits détails, avec une grande variété, qui peut aisément absorber l'attention d'une personne.

Les plantes montrent clairement la progression normale de la vie : germination, croissance, maturité, vieillissement, et mort, et des parallèles peuvent aider les individus à saisir leur propre et inévitable condition.

Les plantes offrent ainsi des métaphores sans fin de la croissance et du développement du vivant. Elles se propagent ou se reproduisent et nous pouvons participer à leur création. Le matériel nécessaire pour qu'elles prennent racines peut être un simple verre d'eau pour des boutures ou un banc de culture complexe à humidité et température contrôlées. Quelle que soit la méthode, elle apprend la patience dans l'attente d'une première pousse.

Les plantes ont des valeurs immuables. Elles ont existé avant nous et probablement nous survivront. Certaines peuvent réchapper d'un cataclysme et pousser à nouveau. Elles sont par nature belles, conjuguent l'agencé et la croissance, communiquent un sentiment de paix.

Cultures et langues des différents pays peuvent varier, les plantes sont universelles. Les étapes de leur croissance sont familières aux jardiniers du monde entier. Le développement végétal peut être un centre d'intérêt pour la communication avec autrui, des personnes acceptent mieux l'instruction avec le support d'une plante, elle n'est pas menaçante. Elle permet aussi de partager, d'offrir une plante bien cultivée qui transmet quelque chose de celui qui l'a soignée.

Cela nous approche de la thérapie horticole, qui fait appel à tous les aspects des plantes pour soulager les blessures physiques, mentales et sociales.

Pour lire la suite, TELECHARGEZ L'ARTICLE EN PDF

Portrait du Pr Dominique Sauvage Pr Dominique Sauvage
Pédopsychiatre CHU Tours (37)
Colloque "Jardins, environnement et santé" 2009

acheter les actes du colloque Quand les plantes se parlent