Apprenez à jardiner dans le respect de votre environnement, un site de la SNHF
http://www.

Agapanthus 'Blue Heaven' (La plante du mois)

Jardine avec Bottine et ses amis. de 3 à 11 ans

Les murs végétalisés : nouvel élan

Installer un mur végétalisé, « plant wall » pour les Anglais, c'est un peu inviter la nature chez soi. Isolant phonique et thermique, et dépolluant efficace de l'air, il est réalisé le plus souvent par des sociétés spécialisées, son installation restant encore assez onéreuse. Ces puzzles exubérants s'exposent dans les musées, hôtels, sièges industriels, mais sont encore rarement accessibles aux particuliers... Pourtant, jardiner « à la verticale » est bien possible et présente de nombreux avantages. Quel avenir pour cette nouvelle technique horticole ?


Patchwork composé de plusieurs centaines de plantes différentes, véritable tapis tissé de feuillages et de fleurs, les murs végétalisés habillent les façades d'immeubles ou les halls de grands hôtels et centres commerciaux. Souvenons-nous de l'étonnement que suscitaient les premières réalisations de Patrick Blanc, botaniste globe-trotter spécialiste de la flore tropicale, qui fut à l'origine de cette aventure il y a une vingtaine d'années. Depuis, l'expression « végétalisation verticale » a pris place dans le vocabulaire des paysagistes et jardiniers, désignant parfaitement la démarche de faire pousser des plantes sur un mur. Parfois un peu « contre la nature » et les lois de la physique, mais avec le but précis de réintroduire le végétal là où on le croyait difficilement cultivable. Et puis, tous sont d'accord sur ce point : le végétal dans la ville, ou plus modestement dans la maison, rend la vie quotidienne plus agréable et améliore la qualité de l'air. Au delà de la mode actuelle d'habiller nos immeubles urbains en tenues verdoyantes, la végétalisation verticale a de multiples atouts. Esthétique, respectueuse de l'environnement, il s'agit d'une installation autonome et durable. Ces derniers temps, plusieurs sociétés ont mis au point des techniques efficaces d'installation de murs végétalisés, et il est bien possible de tenter cette expérience chez soi. Créer un mur végétalisé, un mur vivant, à l'extérieur ou à l'intérieur de la maison, c'est composer un massif : les plantes y prennent racine, grandissent, se développent et demandent un entretien. C'est pratiquement un jardinage comme un autre ! Et même bien pratique pour les personnes à mobilité réduite ou lorsque la place est comptée. À l'image de la nature...

À ses débuts, le concept de murs végétalisés, introduit en France dans les années 1990, se développe assez lentement. Il va à l'encontre du concept du jardinage « à la française ». Le jardin vertical est un jardin où il faut laisser faire la nature, et qui s'inspire de la nature. Les deux approches sont fondamentalement différentes. Ces dernières années cependant, il semble qu'un véritable engouement se manifeste pour cette nouveauté et que la végétalisation verticale devienne petit à petit une vraie solution paysagère, architecturale et horticole dans la résolution de certains problèmes imposés. Le champ d'innovation est immense même si pour certains ce concept reste encore extravagant ou semble difficile à réaliser. En Allemagne, en Suisse, en Suède ou en Angleterre, les réalisations se multiplient et l'on observe aussi chez les habitants l'envie d'abandonner leurs murs aux plantes. D'autant plus que les nouvelles constructions sont fondées sur des concepts innovants. Intégré dès le début de la construction sur les structures légères, l'ensemble forme un système qui associe le végétal, le bâtiment et l'homme. Il existe deux approches pour ces réalisations : la culture hydroponique et l'emploi de plaques ou tapis pré-cultivés. Leur conquête continue donc sous plusieurs formes...

Les avantages des murs végétalisés
Pourquoi des murs végétalisés ? La question peut être posée. Surtout lorsqu'une façade peut tout aussi bien être recouverte, en l'espace de quelques années, par des plantes grimpantes comme le lierre ou la vigne-vierge. Mais la plupart des grimpantes dépassent rarement une dizaine de mètres de hauteur, et leur développement est souvent limité à certaines régions géographiques. La végétalisation verticale inclut un éventail de plantes bien plus vaste, en leur permettant d'atteindre de plus grandes hauteurs. Son application est surtout importante dans les lieux où la plantation d'arbres et d'arbustes n'est pas possible. La méthode ne cesse d'évoluer, car elle fait constamment appel à des technologies nouvelles et performantes. Certains systèmes envisagent même l'intégration de panneaux solaires ou l'utilisation de plantes en tant qu'éléments de recyclage de l'eau. Les plantes dans l'environnement urbain ont de nombreux avantages : elles améliorent les aspects visuels et esthétiques, et jouent de nombreux rôles aujourd'hui reconnus, thérapeutiques, sociaux, etc. Les murs végétalisés favorisent eux aussi la biodiversité, végétale et animale. Ils atténuent le bruit, jouent un rôle dans la lutte contre la pollution, emprisonnent la poussière, recyclent le gaz carbonique, absorbent ou décomposent de nombreux polluants gazeux. Ils assurent l'absorption des pluies qui ruissellent sur des surfaces construites et d'une partie de la chaleur générée par la ville en contribuant ainsi à l'amélioration du microclimat. En cas de fortes chaleurs, ils peuvent réduire la température intérieure d'un bâtiment de plusieurs degrés, diminuant ainsi les coûts énergétiques inhérents à la climatisation. Les murs végétalisés contribuent également à l'isolation des constructions contre le froid. En intérieur aussi, cette couche constituée de plusieurs espèces végétales est un véritable filtre, qui fixe le gaz carbonique et libère de l'oxygène. Il en est de même pour les poussières et les composés organiques volatiles, le formaldéhyde et autres molécules gazeuses nocives présentes dans nos intérieurs... Elles seront piégées par les feuillages (ceux des mousses sont très performants dans ce domaine) et dégradées par les bactéries qui vivent dans le substrat avec les racines des plantes. En effet, il s'agit d'un système vivant très gourmand et très efficace.

Pour lire la suite, TELECHARGEZ L'ARTICLE EN PDF

Snezana Gerbault et Marie-Hélène Loaëc
Article Jardins de France avril 2009

acheter les actes du colloque Quand les plantes se parlent