Recherche

Apprenez à jardiner dans le respect de votre environnement, un site de la SNHF

Agapanthus 'Blue Heaven' (La plante du mois)

Pollens et santé

Si les végétaux font partie du paysage naturel, du paysage modelé, de notre confort de vie, de l'agrément, certains d'entre eux peuvent avoir un effet néfaste sur la santé. Nous ne nous attacherons ici qu'à l'impact des pollens allergisants sur la santé. En effet, si un très grand nombre d'espèces végétales ont une pollinisation entomophile, un petit nombre d’espèces utilisent le vent pour assurer le transfert des grains de pollens de la fleur mâle à la fleur femelle (anémogames). Parmi celles-ci, se trouvent un certain nombre d'arbres (dont les cyprès, les bouleaux…) et d'herbacées (graminées, pariétaire, ambroisie…).


Potentiel allergisant

Toutes les espèces anémophiles n'émettent pas un pollen allergisant. Par exemple, parmi les urticacées, si la pariétaire émet un pollen au fort pouvoir allergisant, le pollen d'ortie ne présente aucun risque. Ce pouvoir allergisant est lié à la présence, à la surface des grains et au sein des granules cytoplasmiques, de glycoprotéines reconnues, par les personnes allergiques, comme des ennemis provoquant la réaction immunologique allergique. Au sein d'une espèce réputée allergisante, le contenu en allergènes majeurs des grains de pollens peut varier d'une année à l'autre, ainsi que d'une situation géographique à l'autre, pouvant provoquer une symptomatologie plus ou moins forte.

Mesure de l'exposition aux pollens

Pour assurer sa mission de service public, le R.N.S.A. (Réseau National de Surveillance Aérobiologique) a mis en place, sur le territoire métropolitain, 70 capteurs en position de fond sur les toits des principales agglomérations. Les capteurs de pollens sont des impacteurs respirant, avec un débit de 10 litres par minute (correspondant à la respiration humaine). Les particules se fixent sur un support transparent mobile qui défile devant la buse d'aspiration à raison de deux minutes par heure. Le support transparent est ensuite positionné entre lame et lamelle par les techniciens du R.N.S.A., et l'analyse (qualitative et quantitative) se fait selon une clé de détermination mise au point par le R.N.S.A. Les résultats sont enregistrés sur un pas de temps bi-horaire au sein des bases de données nationale et européenne.

Impact sanitaire

Les pollens allergisants provoquent chez les personnes allergiques, qui représentent 20% de la population, une pathologie dénommée « rhume des foins » ou « pollinose ».

Les symptômes saisonniers observés sont en particulier :
- conjonctivites : yeux rouges qui démangent, larmoiement,
- rhinites : nez qui coule, éternuements à répétition,
- gêne respiratoire, respiration sifflante, asthme.

De plus on constate fréquemment :
- eczéma,
- fatigue, insomnies,
- surinfection, otites…
Cette symptomatologie provoque un handicap important et une baisse très nette des capacités intellectuelles ou physiques et au travail.


Mesure de l'impact sanitaire

Afin de mesurer l'impact sanitaire, le R.N.S.A. a rassemblé des médecins sentinelles qui remplissent chaque semaine un bulletin clinique comprenant, entre autres, des informations sur les symptômes observés et leur gravité. Il est ainsi possible au R.N.S.A. de déterminer un indice clinique révélateur de l'impact sanitaire lié à l'exposition aux pollens.


Information

En ajoutant aux données « pollens » et « cliniques » des informations « phénologiques », liées à l'état de floraison des espèces allergisantes fournies par des observateurs sur le terrain, et des prévisions météorologiques, le R.N.S.A. édite chaque semaine des bulletins allergo-polliniques et des messages d'alerte. Ces bulletins comprennent entre autres, des cartes de risque évoluant avec l'exposition et l'impact sanitaire. Elles sont disponibles sur www.pollens.fr. Les messages d'alerte, gratuits, sont adressés aux internautes inscrits aux différents supports permettant de rentrer les paramètres correspondant à leur allergie. Il est aussi possible de construire des courbes associant les indices polliniques (exposition) et les index cliniques (impact sanitaire) pour chaque ville, chaque région, et de les comparer au fil des années.


Recommandations

La végétation fait partie de notre paysage et il n'est pas question de couper les forêts, ni de bétonner les prairies ! En revanche, il est indispensable d'intégrer la composante santé au sein de la réflexion sur le choix et l'entretien des espèces végétales à vocation urbaine ou extra-urbaine. Pour ce faire, le R.N.S.A. a édité un poster « Arbres, Pollens & Allergie » qui est disponible sur le site internet www.pollens.fr/le-reseau/doc/poster.jpg De même, un site internet spécifique, www.vegetation-en-ville.org, permet d'évaluer les risques et propose des solutions alternatives pour limiter l'utilisation d'espèces végétales allergisantes à proximité des habitats.

Ainsi, les principales recommandations concernent :
- Le choix d'espèces non allergisantes en espaces urbains/périurbains,
- L'indication d'un indice de risque allergisant sur les espèces végétales, destinées à la vente aux collectivités ou au public,
- Le réflexe « haies alternatives » en lieu et place des haies allergisantes (ex. : cupressus),
- Utiliser des graminées ornementales seulement à titre de pieds isolés, et éviter une forte concentration d'espèces potentiellement allergisantes sur le même lieu,
- Assurer l'entretien des espèces pour limiter la pollinisation : taille des haies de cyprès juste avant la floraison, tonte régulière des graminées avant la floraison, arrachage des espèces à risque comme l'ambroisie avant la floraison et avant la grenaison.


Conclusion

L'allergie aux pollens, même si elle ne touche que 20% de la population, nécessite une prise en charge transversale par de nombreux acteurs, dont les pouvoirs publics aux niveaux national ou régional, le corps médical, et l'ensemble des opérateurs chargés du choix, de la commercialisation et de l'entretien des espèces végétales. La composante santé doit être un paramètre naturel dans le choix de l'implantation d'espèces et de leur entretien.

Télécharger l'article en PDF...

Michel Thibaudon
Pharmacien-directeur du R.N.S.A.
Conférence dans le cadre des journées à thème "Jardins, environnement et santé" Lyon 2010