Apprenez à jardiner dans le respect de votre environnement, un site de la SNHF

Agapanthus 'Blue Heaven' (La plante du mois)

Jardine avec Bottine et ses amis. de 3 à 11 ans

Pilotage des apports d'eau en pleine terre et en hors-sol

MIEUX GERER ET ECONOMISER

L'irrigation des cultures horticoles est souvent nécessaire, pour des raisons de maîtrise du rendement et de la qualité. L'exposé fera l'état des connaissances sur les besoins des plantes au cours de leur cycle (stades sensibles) et soulignera l'intérêt de différents indicateurs de pilotage des apports d'eau (sol et plante). L'intégration des connaissances et des techniques, pour différents modes de culture, aboutit à une gestion plus économe de la ressource en eau.
Le souci de produire mieux et/ou en plus grande quantité justifie le recours à l'irrigation, notamment dans le cadre des systèmes de production agricoles intensifs dont relève généralement l'horticulture. Les motivations d'une meilleure utilisation de l'intrant eau, quelle que soit la culture concernée, sont principalement la raréfaction de la ressource mobilisable, le coût intrinsèque de l'eau, la nécessité de protéger les milieux naturels des pollutions diffuses, et les exigences de qualité relatives aux produits. Dans le contexte actuel, la gestion raisonnée de l'eau dans les cultures est donc d'un enjeu tout à la fois de durabilité économique et environnementale, mais aussi de sécurité alimentaire.

Les trois questions classiques concernant la mise en œuvre de l'irrigation sont : « comment, quand et combien ? » La question « comment » renvoie à des aspects d'équipement et de mode d'apport, qui sont rapidement rappelés. Avec les questions « quand et combien », on est renvoyé à la gestion des apports d'eau pendant le cycle de la plante, qui fait appel au raisonnement et au « pilotage ». Ces méthodes sont souvent inscrites dans les cahiers des charges de production : c'est par exemple le cas de la charte nationale de production fruitière intégrée (PFI), qui stipule que l'irrigation doit « tenir compte des besoins du verger aux différentes périodes de l'année ». L'irrigation mobilise aussi nos connaissances sur les réactions des plantes à un éventuel rationnement de l'alimentation en eau, et aux outils d'appréciation des états du milieu et/ou de la culture que les producteurs sont appelés à s'approprier progressivement. Sur ces domaines, notamment, diverses questions sont aujourd'hui posées à la recherche.
C'est sur ces approches que la communication est centrée, en prenant pour appui les cultures fruitières et légumières, dans différents contextes culturaux.

TELECHARGER L'ARTICLE EN PDF

portrait de Jean-Luc RegnardJean-Luc Regnard
Montpellier SupAgro

Colloque scientifique "L'eau en horticulture, économiser maintenant" 2007

acheter les actes du colloque Quand les plantes se parlent