Apprenez à jardiner dans le respect de votre environnement, un site de la SNHF
http://www.

Agapanthus 'Blue Heaven' (La plante du mois)

Jardine avec Bottine et ses amis. de 3 à 11 ans

Choisir des plantes adaptées

Toutes les plantes ont besoin de lumière, d'eau et d'éléments nutritifs, mais avec de grandes différences selon les genres et leur stade végétatif .

1. L’exposition

Il existe trois catégories de plantes : les plantes d’ombre, les plantes de lumière, et les plantes qui supportent un ensoleillement mixte (une fois au soleil et une fois à l’ombre). Cette distinction est souvent indiquée sur les conditionnements des plantes ou les sachets de graines.

Certaines plantes ont besoin de beaucoup de luminosité pour se développer, il faudra donc les éloigner suffisamment des obstacles à la lumière. Les rosiers, par exemple, sont moins atteints par l'oïdium au soleil qu'à l'ombre.
Exemple de plantes de plein soleil

  • Helianthus (C.Secq)
  • Sedum purple emperor (C.Secq)


L’exposition aux vents dominants, très desséchants, peut également avoir un effet marqué sur les plantes, ainsi que la situation par rapport au relief. En effet, l’air froid, plus lourd, s’écoule le long des pentes et stagne dans les dépressions. Ainsi, une plante fragile plantée dans un creux subira plus de dégâts à cause du gel que la même plante installée sur une pente à proximité.
Exemples de plantes d'ombre
  • Hosta plantaginea(C.Secq)
  • Impatiens (C.Secq)

2. La température et l’humidité

Il faut éviter d'exposer les plantes fragiles au froid et en plein vent. On peut les protéger en hiver, par exemple avec un voile d'hivernage. D’autres plantes ont besoin d’un sol frais et humide. Elles pourront trouver leur place au bord d’une pièce d’eau par exemple.

3. Les caractéristiques physiques et chimiques du sol

Certaines plantes sont plus sensibles que d'autres à l’excès d’eau qui asphyxie les racines et préféreront des sols bien drainés, où l’eau ne stagne pas en surface. Après une pluie, l’observation de zones restant humides plus longtemps permet de localiser les « mouillères » où les végétaux risquent l’asphyxie ; le remède est le drainage. Enfin, certaines familles de plantes ne poussent bien qu'en terrain acide : c'est le cas des plantes de terre de bruyère, comme l'azalée, le rhododendron, le camellia, etc.

4. L’observation de la flore locale

Flore spontanée sauvage: tout autour de nous, un certain nombre de plantes poussent naturellement et ne réclament aucun arrosage autre que l'eau du ciel. Elles sont parfaitement adaptées au milieu et font partie de l'identité locale. Certaines sont utiles ou décoratives : laissez-les prendre leur place dans votre jardin. Elles vous donneront le meilleur d'elles-mêmes, sans vous donner de soucis.

Espèces cultivées localement: la plupart des plantes de nos jardins sont cependant des espèces cultivées: observez comment se comportent les végétaux dans les parcs et jardins autour de votre domicile, vous aurez une bonne idée de leur adaptation aux conditions locales.

5. Le choix d’espèces et de variétés résistantes

Un large choix d'espèces et variétés nous est proposé pour notre plus grand plaisir. Certaines variétés sont plus rustiques et plus résistantes aux maladies que d'autres : elles demanderont moins de traitements.
Pour savoir quelles plantes installer dans son jardin, ? Cliquez ici
Renseignez-vous auprès de votre producteur ou vendeur, dans les livres, les articles de revues spécialisées ou sur Internet sur la vigueur des différentes variétés, leur rusticité (résistance aux températures extrêmes notamment et au manque d'eau), et résistance aux maladies dans des conditions normales de culture.

5.1. Pourquoi des plantes greffées ?
Sachez réguler la croissance de vos plantes. On ne pense pas toujours à l'évolution des végétaux les uns par rapport aux autres. Dans un jeune massif ou une jeune haie, tous les sujets reçoivent le soleil. Mais très vite, les plus grands ou les plus vigoureux ombrent les plus petits et peuvent même les étouffer.

5.2. La concurrence est naturelle
Éviter donc de planter trop serré pour tenir compte du développement futur des plantes, même si vous trouvez l'effet immédiat moins flatteur. Si, malgré tout, une plante prend le dessus, taillez-la ou déplacez les plantes qui souffrent.

Quand planter ?

Même si la vente de végétaux en conteneur avec leur motte de culture permet de planter toute l'année, certaines périodes restent plus favorables à une bonne reprise, en particulier l'automne pour les arbres et arbustes. L'idéal est de choisir une période de plantation permettant un enracinement rapide en période favorable, avant que la plante n'ait à affronter le stress lié au gel ou à la sécheresse, sans oublier d'arroser copieusement pendant les premières semaines de plantation !

  • Ne plantez pas trop serré (C.Secq)
  • Voile d'hivernage (C.Secq)

acheter les actes du colloque Quand les plantes se parlent