Apprenez à jardiner dans le respect de votre environnement, un site de la SNHF

Agapanthus 'Blue Heaven' (La plante du mois)

Jardine avec Bottine et ses amis. de 3 Ă  11 ans

Bien nourrir sol et plantes : les amendements

Le sol n’est pas un support de culture inerte . C’est un milieu vivant qu’il faut entretenir. Nourrir le sol, c’est nourrir les plantes.

1 . Les besoins des plantes

Pour se développer et fructifier, une plante a besoin d'eau, de lumière et d'éléments nutritifs. Elle fabrique sa matière organique à partir d'eau et de gaz carbonique (CO2) en exploitant l'énergie solaire : c'est le phénomène de la photosynthèse. Elle puise dans le sol les éléments minéraux et l'eau nécessaires à sa croissance.

Les principaux éléments nutritifs dont elle a besoin pour sa croissance sont l'azote, le phosphore et la potasse, désignés respectivement par leur symbole chimique : N, P, K.

Elle puise également des éléments secondaires en plus petites quantités (calcium, magnésium, fer, sodium, soufre...) et des oligo-éléments en très petites quantités (au total, plus de 28 éléments).

? L’azote (N) est l'engrais de la croissance : il participe au développement du feuillage et des parties aériennes des plantes. Si les plantes manquent d’azote, elles sont lentes à se développer, leur feuillage est vert clair ou jaunâtre.
? Le phosphore (P) stimule le développement des racines, la floraison et la fructification. Si les plantes manquent de phosphore, leur feuillage est foncé, rouge ou marqué de taches rouges, la floraison est peu abondante et la maturation des fruits est longue.
? Le potassium (K) est utile à la circulation de la sève et à l’assimilation des éléments nutritifs par les plantes. Il améliore leur résistance au gel, aux ravageurs et maladies, ainsi que la couleur et la qualité gustative des fruits.
Les végétaux prélèvent les éléments nutritifs du sol.

Il est donc nécessaire d'entretenir la fertilité du sol en reconstituant ses réserves par des apports de matières fertilisantes adaptés. Ces apports dépendant de la richesse du sol et des besoins des plantes.

L’analyse de votre sol par un laboratoire vous permettra de connaître sa teneur en N, P et K et de pouvoir corriger les carences éventuelles en apportant les compléments dont il a besoin.

Toutes les plantes n’ont pas les mêmes besoins. Certaines espèces sont plus gourmandes en éléments nutritifs que d'autres :

? cultures exigeantes en azote : gazon, graminées et bambous, arbustes, plantes vertes d'intérieur.
? cultures exigeantes en phosphore : principalement les espèces à fleurs et à fruits.
?cultures exigeantes en potasse : arbres fruitiers, arbustes à fleurs, fraisiers, rosiers, bulbes, légumes racines.

2 . Les matières fertilisantes

Les éléments nutritifs existent sous deux formes : organique ou minérale. La plante absorbe les éléments nutritifs dont elle a besoin sous leur forme minérale : c'est pourquoi les engrais commercialisés sous forme chimique sont directement assimilés, alors que les engrais organiques doivent passer par une phase de décomposition et de minéralisation avant d'être assimilables par les plantes.

Cela a deux conséquences :

? les apports sous forme organique permettent une mise à disposition progressive des éléments nutritifs à la plante et réduisent ainsi les risques de pollution par lessivage (à condition toutefois de ne pas surdoser les apports de matière organique liquide de type lisier !)
? pendant leur phase de décomposition par les bactéries du sol, les matières organiques « brutes » vont d'abord consommer de l'azote, avant de le restituer à la plante. C'est pourquoi il vaut mieux utiliser des apports de matière organique déjà décomposée (voir compost), pour éviter que la plante ne souffre d'une carence en azote pendant cette phase (appelée « faim d'azote »).

Les matières fertilisantes regroupent les amendements et les engrais, qui sont souvent confondus, bien qu’ils ne jouent pas le même rôle.


LES AMENDEMENTS

L'amendement sert à améliorer la composition physique, chimique et biologique du sol. Appelé parfois à tort « engrais de fond »,  il est incorporé à la plantation et lors du travail annuel du sol. Il contribue à corriger le pH, à améliorer la structure du sol (alléger ou « donner du corps ») et, pour les amendements organiques, à reconstituer les réserves du sol en matière organique. 
Les amendements du sol peuvent être de nature minérale ou organique : 


Photo d'incoropration de fumier, excellent amendement organiqueLes amendements organiques
Les amendements organiques ont une origine végétale. Ils allègent les terres lourdes, donnent du corps aux terres légères et reconstituent le stock de matière organique du sol. Par leur minéralisation progressive, ils permettent de nourrir durablement les végétaux, sans risque de lessivage, tout en assurant une meilleure circulation de l'air et de l'eau. En fait, ils « nourrissent » le sol avant de nourrir la plante, une fois la matière organique décomposée en substances minérales assimilables.
Les principaux amendements organiques sont les fumiers de cheval, de moutons, ... et le compost. Ils peuvent être utilisés dans toutes les situations et sont incorporés à la terre à l'automne, ou pour le compost, en fin d'hiver. Nous consacrons plus loin un paragraphe à la fabrication du compost. D’autres matériaux peuvent être employés : paille, écorces, composts urbains, composts de déchets verts, tourbes blondes et brunes, terreaux du commerce.  

Les amendements minéraux

Ils améliorent certaines propriétés physico-chimiques du sol, et permettent ainsi aux plantes de mieux absorber les éléments nutritifs. Les plus utilisés dans les jardins sont la chaux pour augmenter le pH d'un sol trop acide, et, inversement, le sulfate de fer pour acidifier un sol trop basique.

Principaux amendements minéraux : chaux, gypse, cendre de bois, soufre, sulfate de fer, sable, argile, marne, ...

CONSEIL : Avant d'utiliser un amendement, assurez-vous qu'il est homologué (norme NFU 44001 pour les amendements calciques et NFU 44051 pour les amendements organiques) ou n° d'homologation. Vérifiez les teneurs garanties, exprimées en pourcentage du poids ou du volume du produit.

Pour en savoir plus, CLIQUEZ ICI

acheter les actes du colloque Quand les plantes se parlent