Apprenez à jardiner dans le respect de votre environnement, un site de la SNHF

Agapanthus 'Blue Heaven' (La plante du mois)

Jardine avec Bottine et ses amis. de 3 à 11 ans

Concevoir un jardin économe en eau

Photo de la tonte du gazonUn jardin adapté aux conditions naturelles est un jardin « économe en eau ». C'est le moins exigeant en arrosage, car il se satisfait des apports d’eau naturels (précipitations, rosée, hygrométrie).

La conception du jardin
Rechercher un jardin sobre en eau, c'est réduire les espaces occupés par des plantes gourmandes en eau et développer les plantes les plus sobres.
On peut toutefois ne pas souhaiter réduire le potager ou les massifs de plantes annuelles, qui contribuent à embellir notre cadre de vie.

photo de sedum en plaqueCertaines techniques permettent de raisonner les apports d'eau à ces cultures: une première mesure consiste à regrouper les plantes les plus exigeantes en eau dans une zone plutôt humide et protégée du plein soleil. Le paillage permet également de limiter considérablement l’évaporation à la surface du sol.

Dans les régions connaissant des périodes de sécheresse, il convient de limiter les surfaces de gazon, et de ne tondre ni trop ras, ni trop souvent. Dans les zones non piétinées, et plutôt ensoleillées, le sedum peut remplacer le gazon et ne nécessite pas d’entretien. photo de prairie fleurie
Autre possibilité pour remplacer le gazon : les mélanges fleuris adaptés qui sont une alternative intéressante pour les zones non piétinées, plutôt en fond de jardin, sous les arbres...

 

Le travail du sol

Avant la plantation
La capacité d’un végétal à résister à la sécheresse est liée à la qualité de son enracinement : il faut donc travailler profondément le sol avant la plantation, pour que les plantes puissent s’enraciner profondément et rapidement.

Photo d'une binetteAprès la plantation
« Deux binages valent un arrosage », dit l’adage bien connu ! En effet, le binage aère le sol et supprime les adventices (mauvaises herbes) et donc leur prélèvement en eau, tout en limitant l’évaporation de surface. N’hésitez donc pas à travailler votre sol régulièrement en période de végétation (du printemps à l’automne).

La plantation

La période idéale
Toujours privilégier la plantation d’arbres et arbustes à l’automne plutôt qu’au printemps :
? la reprise des plantes sera bien meilleure,
? les besoins en eau moindres (exceptions : plantes du sud, figuiers, palmiers, sols argileux ou lourds, …)

Le choix des végétaux
Adaptez le choix des végétaux à l'humidité de la zone : là où l’eau manque (terrains sableux, secs), plantez des plantes sobres ; là où l’eau abonde (bassin, « cuvette » humide), choisissez des végétaux naturellement adaptés aux milieux humides. Parmi la vaste gamme de végétaux sobres en eau et résistants à la sécheresse, nous vous en soumettons quelques-uns. N'hésitez cependant pas à consulter les catalogues et demandez à votre point de vente de vous confirmer la sobriété ou les besoins des végétaux qui vous plaisent. Pour une liste exhaustive, consultez le dictionnaire André Belot des arbres et arbustes, ou Le bon jardinier. Attention : respectez les zones climatiques !

Le cas particulier du potager
Celui-ci est l’un des espaces les plus exigeants en arrosage. Malgré tout, il est possible de limiter la consommation d’eau en adaptant la période de culture en fonction du climat :
• Climat méditerranéen : priorité aux cultures de demi-saison, pour éviter la sécheresse de l’été.
• Climat océanique : les cultures d’hiver sont intéressantes pour allonger la saison de production (hiver doux et humide).
• Climat montagneux : concentrer les cultures en été, car l’hiver est long et rigoureux.