Apprenez à jardiner dans le respect de votre environnement, un site de la SNHF
http://www.

Agapanthus 'Blue Heaven' (La plante du mois)

Jardine avec Bottine et ses amis. de 3 à 11 ans

Bonnes pratiques pour l'usage des pesticides

Avec 78 000 tonnes de pesticides utilisés en 2008, la France est le 1er consommateur européen de pesticides et le quatrième au niveau mondial.

Près de 45% des Français disposent d'un jardin ou d'un potager. 76 % d'entre eux jardinent, ce qui représente environ 17 millions de jardiniers en France (35% des français). 10 % entretiennent un potager, qui leur appartient ou qu'ils louent. Mis bout à bout, les jardins de France totalisent un million d'hectares, soit autant que les réserves naturelles. Ils reçoivent eux aussi des pesticides : herbicides, fongicides, insecticides.

Cette utilisation de pesticides, bien que moindre en quantité par rapport aux usages agricoles (95%) constitue une source importante de la contamination des eaux. En effet, les désherbants utilisés sur des surfaces imperméables ou peu perméables (trottoirs, cours bitumées ou gravillonnées, pentes de garage...), se retrouvent dans les eaux superficielles ou souterraines et entraînent très souvent, du fait d'une faible infiltration une pollution des eaux liée au ruissellement. Par ailleurs, ces usages sont réalisés essentiellement en ville au plus près de la population.
Les conséquences potentielles pour l'homme et l'environnement de l'usage de pesticides dans les zones non agricoles représentent donc aujourd'hui un enjeu de société majeur. En effet, en plus de la pollution des nappes phréatiques, les pesticides engagent des risques liés à la santé (irritation de la peau et des poumons) et à l'environnement (pollution des nappes phréatiques).

lire le dossier de presse


Signature de l'accord cadre, le 2 avril 2010

Signature de l'accord cadre, plan écophyto 2018 (F.Jarry)Dans le cadre de la Semaine du Développement durable, Chantal Jouanno,Secrétaire d'Etat chargée de l'Ecologie a signé un accord cadre sur l'usage des pesticides par les jardiniers amateurs, le 2 avril 2010.

Alors que le Grenelle Environnement a fixé comme objectif une réduction de 50% des pesticides d'ici 2018, cet accord cadre rassemble les principaux acteurs de la distribution des pesticides et des moyens alternatifs de gestion de la végétation et de protection des plantes, ainsi que les plus grandes associations de jardiniers amateurs* afin de :
- soutenir l'amélioration des pratiques des  jardiniers amateurs en privilégiant l'entretien du jardin sans produits chimiques,
- favoriser et soutenir les démarches permettant d'améliorer la connaissance individuelle des jardiniers, la formation des vendeurs et la connaissance des organismes nuisibles ;
- promouvoir les méthodes alternatives réduisant l'usage des pesticides et favorisant la biodiversité.

* les signataires de l'accord :Signataires de l'accord cadre (F.Jarry)
l'association des jardiniers de France, l'association des journalistes du jardin et de l'horticulture, les artisans du végétal, le conseil national des jardins collectifs et familiaux,  la Fédération des magasins de bricolage, la Fédération nationale des métiers de la jardinerie, la Fédération nationale des jardins familiaux et collectifs, le jardin du cheminot, Noé conservation,  la société nationale d'horticulture de France, l'union des entreprises pour la protection des jardins et des espaces verts.

lire l'accord cadre

en savoir plus sur les partenaires

acheter les actes du colloque Quand les plantes se parlent